Blandine De Parscau : LA VIE EN COLORAMA

  /  Art & Décoration   /  Blandine De Parscau : LA VIE EN COLORAMA

Blandine De Parscau : LA VIE EN COLORAMA

Dans sa nouvelle agence, à Lyon, la décoratrice imagine des intérieurs hauts en couleur, avec un credo : une déco résolument actuelle, mais ancrée dans le passé et toujours très personnalisée.

Attirée depuis l’enfance par le monde artistique, Blandine rêvait de devenir danseuse étoile… tout en s’amusant à décorer inlassablement sa chambre de ses multiples créations :

“J’ai toujours été très créative, je cousais des tissus et galons pour faire des décors, des petits objets, des bijoux, des vêtements…C’est pourquoi je me suis dirigée vers l’École de la chambre syndicale de la couture parisienne”, explique-t-elle.

Pourtant, c’est à l’événementiel qu’elle s’intéresse, notamment en s’occupant du château de Montmelas (Beaujolais).

Quelques années plus tard, changeant de voie, elle entre dans l’univers de la décoration en tenant une boutique de peintures Ressource, pendant sept ans.

Riche de cette expérience, Blandine ouvre son agence de décoration d’intérieur à Villefranche-sur-Saône (désormais installée à Lyon), qu’elle baptise Dizing. Un drôle de nom inventé qui signifie “un design un peu dingue !” s’amuse-t-elle.

Aussi à l’aise dans la rénovation de maisons de caractère (prieuré, grange…), que de demeures contemporaines, la décoratrice imagine des décors hauts en couleur.

“J’aime réchauffer les ambiances avec un mix de quatre ou cinq couleurs, que je pioche dans le nuancier que j’ai conçu pour offrir une palette de 200 teintes sur mesure à mes clients. Je peins très souvent le plafond en noir, une astuce pour rendre plus intimistes les volumes trop généreux. La couleur est un outil incroyable pour distinguer les espaces”, précise-t-elle.

Dans les intérieurs qu’elle imagine, une place importante est consacrée aux tissus : les rideaux s’installent devant les fenêtres et ferment aussi les placards de dressing…

“J’adore utiliser la passementerie pour donner une nouvelle vie aux fauteuils anciens, aux têtes de lit, et les rendre uniques ; pour moi, un projet doit être hyper personnalisé pour plaire à mes clients. Je passe beaucoup de temps avec eux, et petit à petit j’essaie de trouver l’étincelle qui va faire démarrer l’incendie. Je tisse une toile autour de leur coup de cœur et pose la couleur de leur pensée”, ajoute-t-elle.

Chez ses clients, Blandine ne fait pas table rase du passé :

“Nous faisons un tri et nous conservons certains meubles et objets que je réintègre dans l’intérieur réagencé. Je les encourage également à chiner des pièces pour leur nouvelle déco…La recette de la réussite tient à la recherche d’un certain équilibre entre le moderne et l’ancien”, conclut-elle.

 

Par : Nathalie Soubiran